Des périodes de sécheresse dans les années 90 ont entraîné une augmentation des prélèvements dans la nappe ayant pour conséquence l’abaissement de son niveau, l’assèchement de plusieurs cours d’eau, des impacts écologiques consécutifs et l’apparition de conflits d’usage.

Suite à ces événements, une concertation approfondie entre l’administration et la profession agricole a permis de mettre en place, à partir de 1999, un dispositif de gestion collective des prélèvements d’eau pour l’irrigation. Ce dispositif a été révisé et amélioré dans le cadre de l’élaboration du SAGE afin d’assurer une meilleure prise en compte du débit des rivières.

Les règles de base sont les suivantes:

Le volume global pouvant être prélevé pour l’irrigation est au maximum de 420 millions de m3/an en conditions de niveau de la nappe les plus favorables et de 200 millions de m3 en année moyenne.

Afin de tenir compte des spécificités hydrogéologiques locales, quatre secteurs de gestion sont définis:

  • le bassin du Fusin,
  • le Montargois,
  • la Beauce centrale,
  • la Beauce blésoise.
Secteurs géographiques de gestion des prélèvements dans la Nappe de Beauce

Secteurs géographiques de gestion des prélèvements dans la Nappe de Beauce

Chaque secteur de gestion dispose d’un volume global de référence, d’un indicateur piézométrique et de seuils de gestion qui sont associés à des coefficients d’attribution. Le premier seuil de gestion, seuil piézométrique d’alerte (PSA), correspond au niveau à partir duquel le volume prélevable est réduit. Le dernier seuil, seuil piézométrique de crise (PCR), correspond au niveau en dessous duquel aucun prélèvement ne peut être autorisé.

Le suivi piézométrique des quatre indicateurs est assuré par la DREAL Centre .

Ainsi, chaque année, la gestion des prélèvements pour l’irrigation dans la nappe de Beauce se fait en deux temps :

  • A la sortie de l’hiver, les coefficients d’attribution sont définis au vu du niveau de la nappe, pour chaque secteur de gestion. Ces coefficients sont appliqués aux volumes de référence individuels de chaque irrigant pour définir le volume maximal prélevable pour la campagne d’irrigation à venir.
  • En cours de campagne, des mesures complémentaires de limitation provisoire des usages de l’eau sont susceptibles d’être mises en œuvre au vu des débits des cours d’eau exutoires de la nappe de Beauce, conformément aux arrêtés cadres départementaux. Ces mesures prennent la forme d’une interdiction de prélever pour l’irrigation de 24 h à 48 h par semaine.

Pour plus d’informations sur ce sujet, nous vous invitons à consulter la plaquette « La gestion de l’irrigation sur la nappe de Beauce »

Bilan de la campagne d’irrigation 2017

Le bilan de la campagne d’irrigation 2017 et l’état de la ressource en eau en ce début d’année 2018 ont été présentés à la Commission Locale de l’Eau lors de la réunion du 12 mars 2018. Vous trouverez le diaporama ici.

Coefficients d’attribution 2018

Les coefficients d’attribution pour la campagne d’irrigation 2018 ont été annoncés lors de la réunion de la Commission Locale de l’Eau du 12 mars 2018. Ces coefficients sont calculés chaque année en application des règles du SAGE.

Secteurs de gestion  Coefficients d’attribution 2018
Beauce centrale 1
Beauce blésoise 1
Bassin du Fusin 1
Montargois 1