Qu’est-ce qu’un organisme unique de gestion collective (OUGC) ?

La notion d’organisme unique est née de la loi sur l’eau et les milieux aquatiques (LEMA) de 2006, l’objectif étant de promouvoir une gestion collective et organisée de la ressource en eau destinée à l’irrigation agricole. La création d’un organisme unique de gestion collective des prélèvements pour l’irrigation n’est pas obligatoire mais la LEMA le recommande fortement, notamment dans les Zones de Répartition des Eaux. Ce nouveau mode de gestion collective d

oit permettre de favoriser une gestion équilibrée des ressources en eau dans un périmètre hydrologique ou hydrogéologique cohérent.

Les structures désignées par les Préfets comme Organismes Uniques de Gestion Collective (OUGC) ont en charge la gestion et la répartition des volumes d’eau à usage agricole sur un territoire déterminé. Ces organismes sont les détenteurs de l’Autorisation Unique Pluriannuelle (AUP) de prélèvement pour le compte de l’ensemble des irri

gants du périmètre de gestion, leur autorisation individuelle de prélèvement devenant caduque dès que l’AUP est validée par le Préfet.

Quels OUGC sur la nappe de Beauce ?

Sur le territoire du SAGE Nappe de Beauce, cinq structures ont été désignées comme OUGC en 2011 et 2012 par les Préfets des différents départements et se partagent les quatre secteurs de gestion de la nappe :

  • La Chambre d’agriculture du Loiret pour les périmètres « Beauce centrale Loiret », « bassin du Fusin Loiret » et « Montargois » ;
  • La Chambre d’agriculture d’Eure-et-Loir pour le périmètre « Beauce centrale Eure-et-Loir »;
  • La Chambre d’agriculture du Loir-et-Cher pour les périmètres « Beauce centrale Loir-et-Cher » et « Beauce blésoise » ;
  • La Chambre d’agriculture de Seine-et-Marne pour les périmètres « Beauce centrale Seine-et-Marne » et « bassin du Fusin Seine-et-Marne » ;
  • L’association « Organisme Unique de gestion de l’irrigation en Ile-de-France » pour les périmètres « Beauce Centrale Yvelines » et « Beauce Centrale Essonne ».

OU [Converti]

Quelles missions ?

Les missions obligatoires des OUGC sont cadrées par la loi sur l’eau. L’OUGC est chargé, sur la totalité de son périmètre, de :

  • Déposer la demande d’AUP de tous les prélèvements d’eau pour l’irrigation
  • Arrêter chaque année le plan de répartition entre préleveurs irrigants du volume d’eau autorisé ainsi que les règles pour adapter cette répartition en cas de limitation ou de suspension provisoires des usages de l’eau
  • Donner son avis au Préfet sur tout projet de création d’ouvrage de prélèvement
  • Transmettre chaque année au Préfet un rapport annuel contenant les délibérations de l’OUGC, le règlement intérieur, le comparatif pour chaque irrigant (volume prélevé/besoins exprimés) ainsi qu’une note sur les incidents rencontrés en cours de campagne
  • Tenir une comptabilité distincte dans laquelle doivent figurer les redevances à percevoir ainsi que les dépenses nécessitées pour l’exécution des missions de l’OUGC

Où en est-on ?

Pour arriver à la phase opérationnelle de gestion des prélèvements par les organismes uniques de la nappe de Beauce, chaque OUGC doit déposer une demande d’Autorisation Unique Pluriannuelle (AUP) d’une durée de 15 ans pour tous les prélèvements agricoles de son périmètre d’intervention, avec réalisation d’une étude d’impact des prélèvements existants et mise en enquête publique.

Les OUGC de la nappe de Beauce ont mandaté la Chambre Régionale d’Agriculture du Centre-Val de Loire (CRACVL) pour piloter la réalisation des études d’impacts et le dépôt des 10 demandes d’AUP.

La CRACVL a recruté une hydrogéologue, qui travaille depuis septembre 2014 à la consolidation de toutes les informations (points de prélèvements et identité des irrigants) nécessaires à la constitution de l’état initial de la situation. Une base de données a été spécifiquement développée pour gérer toutes ces informations.

Un bureau d’études a été recruté au cours de l’été pour réaliser l’analyse des incidences et constituer les dix études d’impact. Il accompagnera la CRACVL tout au long de la procédure d’instruction et de mise en enquête publique des dix dossiers de demande d’AUP.

L’obtention des AUP devrait intervenir mi 2017. Elle sera suivie par un premier appel à besoin effectué par les OUGC auprès des irrigants pour une gestion effective de l’ensemble des prélèvements par les OUGC pour la campagne d’irrigation 2018.